Toute action portant atteinte à l’intégralité des tortues marines ainsi qu’ à leurs oeufs
Les faits de Transport, détention, capture de tortues marine sans autorisation administrative sont prévus et réprimés par la délibération n° 90-83 AT du 13.7.90, et art. 3 de la loi n° 91-6 du 4 janvier 1991.

Le braconnage a lieu en mer par la pêche de tortues mais également sur les plages au moment de la saison de ponte où les femelles sont très facilement capturées. Les oeufs de tortues marines sont également très recherchés pour la consommation locale. Dans certaines zones de nombreux nids sont pillés.

Une mesure exceptionnelle, sur les plages du Costa Rica, lors des « arribadas » (voir fiche sur la Tortue olivâtre), le ramassage des oeufs est interdit sauf sur la plage Ostional où l’État autorise la collecte temporairement pendant les 3 premiers jours après les premières pontes (qui sont de toute façon voués à l’échec à cause des densités de ponte).
En contrepartie, les villageois doivent participer à des actions de conservation telles que le nettoyage des plages, etc.

 

Faits divers:
Le 17 novembre 2010, en Polynésie française des gendarmes ont interpellé des pêcheurs de tortues marines en flagrant délit de transport et de cession de viande de tortue.
Les gendarmes ont saisi 138 kg de viande de tortues marines et interpellé 6 personnes.